img-book
ISBN : 978237680006-4

Millet, pleins et déliés

« Une femme se tait. Une femme se tient. Elle attend. Que regarde-t-elle ? Que voit-elle ? Son corps est au repos, un moment, avant de se pencher, de saisir la fourche, et d’attiser le feu d’herbes. Elle arrête le spectateur, parce qu’elle est arrêtée, elle a suspendu le temps, elle s’enfonce dans les volutes de […]

en savoir plus

12,00

« Une femme se tait. Une femme se tient. Elle attend. Que regarde-t-elle ? Que voit-elle ? Son corps est au repos, un moment, avant de se pencher, de saisir la fourche, et d’attiser le feu d’herbes. Elle arrête le spectateur, parce qu’elle est arrêtée, elle a suspendu le temps, elle s’enfonce dans les volutes de la fumée, et en elle-même, peut-être, dans les méandres de sa vie, dans les plis que font les vies, dans les plis du temps qui passe sur les corps et mange les années. » Marie-Hélène Lafon a les gestes et l’odeur des brûlis dans le corps et sous la peau pour toujours ; ça remonte des enfances et du pays premier. À partir de La Brûleuse d’herbes de Jean-François Millet conservée au musée du Louvre, elle nous entraîne dans une histoire qui sent la fumée des brûlis de mars ou d’octobre.

ISBN : 978237680006-4
Editeur : invenit éditions
Date de publication : octobre 2017
Nombre de pages : 56 - broché - 13 x 21 cm

Fille de paysans, Marie-Hélène Lafon est née à Aurillac dans le Cantal. Agrégée de grammaire, professeur de lettres et écrivain, elle raconte de livre en livre un monde qui disparaît. Elle dit de son écriture : « Je travaille comme on laboure. C’est d’abord une question de matériau : l’enfance et les origines sont paysannes, plantées dans la terre, et, jusqu’à présent, sans que je sache pour combien de temps encore, j’éprouve la nécessité d’écrire à partir de là. » Marie-Hélène Lafon a obtenu le prix Renaudot des Lycéens en 2001 pour Le Soir du chien et le Goncourt de la nouvelle en 2016 pour Histoires.

“Millet, pleins et déliés”

There are no reviews yet.