Mademoiselle Liberté
Le 5 septembre 2016 | 0 commentaire(s)
img-book
ISBN : 9782918698364
Catégorie :

Mademoiselle Liberté

Pour La Liberté guidant le peuple, peinte par Delacroix en 1830, figurant au patrimoine national et symbole d’un républicanisme romantique, Michel Quint imagine un récit à suspens, une mise en scène shakespearienne où la rue devient le théâtre. Nous partons à la rencontre d’Eugènie, à qui l’auteur prête le destin de demoiselle Liberté pendant les […]

en savoir plus

10,00

Pour La Liberté guidant le peuple, peinte par Delacroix en 1830, figurant au patrimoine national et symbole d'un républicanisme romantique, Michel Quint imagine un récit à suspens, une mise en scène shakespearienne où la rue devient le théâtre. Nous partons à la rencontre d'Eugènie, à qui l'auteur prête le destin de demoiselle Liberté pendant les Trois Glorieuses. Nous accompagnons le peintre et son modèle parmi les barricades où gronde la révolte populaire, jusqu'à ce moment cristallisé quand Eugénie brandit son drapeau "et galvanise la brigade qui enlève la barricade dans l'élan". De l'histoire à l'Histoire, le peintre et l'écrivain sont les complices d'une réécriture sensible de la contingence humaine.

ISBN : 9782918698364
Editeur : invenit éditions
Date de publication : octobre 2012
Nombre de pages : 48 pages - broché - 13 x 21 cm

Auteur : Michel QUINT
1949
Michel QUINT est né le 17 novembre 1949 à Leforest (Pas-de-Calais). Il n’a jamais quitté la région et habite près de Lille. Parallèlement à sa carrière de professeur, d'abord de lettres classiques puis de théâtre, il écrit d’abord du théâtre, des dramatiques et feuilletons radio pour France Culture (il obtient en 1986 le prix des nouveaux talents radio de la SACD) puis se met au roman noir. Après avoir obtenu en 1989 le Grand Prix de Littérature Policière pour Billard à l’étage (Calmann Lévy), il rencontre un public plus large en 2000 avec Effroyables jardins (Joëlle Losfeld), prix Cinéroman et prix de la SGDL, traduit en 25 langues, adapté pour le cinéma par Jean Becker, de nombreuses fois au théâtre, et vendu, toutes éditions confondues, à 900 000 exemplaires en France. Depuis, il continue à publier régulièrement des romans, plus récemment Avec des mains cruelles (Jöelle Losfeld, 2010) et Les amants de Francfort (Héloïse d’Ormesson, 2011) sans oublier le roman noir (Close-Up, La Branche, 2010).

Répondre