À l’écoute de la lumière, Vitraux de l’abbatiale de Sylvanès
Le 4 décembre 2019 | 0 commentaire(s)
img-book
ISBN : 9782376800323
Catégories : ,

À l’écoute de la lumière, Vitraux de l’abbatiale de Sylvanès

C et ouvrage propose, de manière inédite, une découverte du processus de création et de réalisation des vitraux récemment posés dans l’abbatiale cistercienne de Sylvanès. Chaque étape est ainsi abordée pour illustrer comment le créateur, Jean-François Ferraton, est passé des intuitions premières aux dessins préparatoires, puis aux essais, puis à la réalisation en atelier et […]

en savoir plus

30,00

C et ouvrage propose, de manière inédite, une découverte du processus de création et de réalisation des vitraux récemment posés dans l’abbatiale cistercienne de Sylvanès. Chaque étape est ainsi abordée pour illustrer comment le créateur, Jean-François Ferraton, est passé des intuitions premières aux dessins préparatoires, puis aux essais, puis à la réalisation en atelier et enfin à la pose sur site. Il a été accompagné dans son travail par Philippe Brissy, maître verrier. L’auteur a été inspiré, sur place, par une expérience prolongée de chant choral à partir du répertoire du dominicain André Gouzes, ce très grand créateur qui a renouvelé la musique liturgique à partir de Sylvanès. Les vitraux de Jean-François Ferraton traduisent ainsi en mode graphique la pulsation acoustique propre à l’abbatiale. À travers les commentaires, les nombreux dessins, les tracés régulateurs de l’église et plus de cent photos, on comprend comment l’unité lumineuse, ou radiance, spécifique à cet édifice s’est construite en accord profond avec son architecture et son acoustique. Les vitraux, volontairement incolores, répondent aux recommandations formulées en 1150 par les premiers abbés cisterciens, comme saint Bernard, qui voulaient que les vitraux soient blancs, sans croix ni figures : « Albae fiant et sine crucibus et picturis… » Ces moines bâtisseurs ont pensé cet édifice comme un instrument pour les voix et, simultanément, comme un vaisseau orienté pour le déroulement du temps liturgique, lequel se transcrit dans la lumière des vitraux. Cette création de vitraux fait écho à l’intention originelle, mais elle témoigne d’une lecture contemporaine du sacré. Elle s’insère aussi dans l’actualité de ce site culturel ouvert sur le monde avec son festival annuel de musique. L’ensemble des vitraux contemporains de l’abbatiale de Sylvanès résulte d’un concours lancé par la mairie de Sylvanès. Valorisée par son abbaye, cette commune labellisée « Grands Sites Occitanie » est située dans le sud du département de l’Aveyron. En tant que maître d’ouvrage, elle a été accompagnée par les Services des monuments historiques et des arts plastiques de la DRAC Occitanie, le Conseil départemental de l’Aveyron, la Région Occitanie, la Fondation du patrimoine, l’Association des Amis de l’Abbaye de Sylvanès et la Commission diocésaine d’art sacré. L’inauguration a eu lieu le 18 mai 2018.

ISBN : 9782376800323
Editeur : invenit éditions
Date de publication : 2020
Nombre de pages : 136 pages - relié - 20,8 x 28,6 cm

Né le 27 mars 1949 à Lyon, France. Élève du peintre fresquiste et vitrailliste René-Maria Burlet à l'académie du MINOTAURE de Lyon de 1978 à 1989. Travaux d'art sacré en collaboration avec ce peintre qui lui enseigna les principes de la composition picturale, selon des enseignements du peintre Albert Gleizes. Après avoir sculpté, pendant quelques années, de nombreux bas-reliefs sur bois, il crée en 1985, son propre atelier à l'enseigne du Chêne-Voyelle. Édite jusqu'en 1995 une douzaine de livres d'artiste xylographiés qui le feront connaître en France auprès de la quasi totalité des bibliothèques disposant d'un fond de bibliophilie contemporaine. Édite également à cette époque des estampes de grands formats et des gaufrages. Donne pendant quelques années des formations dans le domaine de la gravure ou de la composition picturale, soit dans son atelier, soit à l'extérieur pour des organismes de formation, ou pour la fondation Gleizes. A obtenu en 1993 le prix du manuscrit du conseil général du Rhône pour son ouvrage "Lettre à René-Maria Burlet" qui rendait hommage à son maître. Revient à la création de grands bas-reliefs gravés sur bois et sur pierre avec une orientation sur la symbolique chrétienne. Depuis 1995, se consacre entièrement à la création d'œuvres d'art sacré (autels, ambons, tabernacles, croix de choeur, baptistères, éléments architecturaux, vitraux) dans un style sobre et épuré où le verre très épais rentre en conjonction avec la pierre, le bois ou le métal. En 20 ans il a réalisé plus de 400 œuvres originales ce qui le place parmi les créateurs importants dans le domaine de l'art sacré actuel aux cotés d'artistes comme Dominique Kaeppelin, Jacques Bris ou Jacques Dieudonné et à la suite d'autres comme Arcabas, Goudji, Philippe Kaeppelin ou Henri Guérin.

Répondre