Georges de La Tour, Le Vielleur au chien
Le 5 septembre 2016 | 0 commentaire(s)
img-book
ISBN : 9782918698111
Catégorie :

Georges de La Tour, Le Vielleur au chien

L’académien Philippe Beaussant, romancier et essayiste, met son amour du baroque au service du joyau du musée de Bergues, Le Vielleur au chien de Georges de La Tour. Il éclaire pour nous la perception de ce peintre de la lumière qui, grâce à la représentation d’un aveugle, peint un homme qui porte la nuit au […]

en savoir plus

9,00

L'académien Philippe Beaussant, romancier et essayiste, met son amour du baroque au service du joyau du musée de Bergues, Le Vielleur au chien de Georges de La Tour. Il éclaire pour nous la perception de ce peintre de la lumière qui, grâce à la représentation d'un aveugle, peint un homme qui porte la nuit au fond de son âme. Pourtant, grâce au regard du chien couché à ses pieds, le peintre parvient à transfigurer la lumière permettant au vieil homme "quelque chose de plus serein dans la manière même qu'il a de vous envoyer son chant que vous écoutez sans l'entendre, comme il vous regarde sans vous voir."

ISBN : 9782918698111
Editeur : invenit éditions
Date de publication : mai 2010
Nombre de pages : 40 pages - broché - 14 x 21 cm

Philippe Beaussant, écrivain et musicologue, est né en 1930 à Caudéran (Gironde). Passionné de musique baroque et spécialiste du XVIIème siècle français, Philippe Beaussant est le fondateur, en 1988, du Centre de musique baroque de Versailles. Il n’a eu de cesse depuis de mieux faire connaître la musique française baroque et l’art de la scène des XVIIème et XVIIIème siècles. Il a consacré de nombreux romans et plusieurs essais à la musique. Sa biographie de Jean-Baptiste Lully, Lully ou le musicien du soleil, dont s’inspira le cinéaste Gérard Corbiau pour réaliser Le Roi danse, a reçu en 1992 le prix de la critique, le prix d’histoire de l’Académie française et le prix Goncourt de la biographie. Philippe Beaussant a parfois conjugué son amour du baroque avec ses autres passions, en publiant Préludes, fougasses et variations (Actes Sud, 2004) ou plus récemment, Le chant du cygne (Fayard, 2009), commentaire éclairé sur l’art du portrait chez Titien. Membre de l’Académie française, Philippe Beaussant a reçu pour l’ensemble de son œuvre le Prix de la langue française en 2001 et le Prix Prince Pierre de Monaco en 2004.

Répondre