Laurent de La Hyre, La Mort des enfants de Béthel
Le 2 septembre 2016 | 0 commentaire(s)
img-book
ISBN : 9782918698227
Catégorie :

Laurent de La Hyre, La Mort des enfants de Béthel

Alain Madeleine-Perdrillat met son érudition au service d’une peinture exposée au musée des Beaux-Arts d’Arras : La Mort des enfants de Béthel (1653) de Laurent de la Hyre. Le titre est incertain mais qu’importe, car si la scène apparaît étrangement paisible, c’est que la Hyre s’est attaché à peindre une « impression poétique » de la mort, […]

en savoir plus

9,00

Alain Madeleine-Perdrillat met son érudition au service d'une peinture exposée au musée des Beaux-Arts d'Arras : La Mort des enfants de Béthel (1653) de Laurent de la Hyre. Le titre est incertain mais qu'importe, car si la scène apparaît étrangement paisible, c'est que la Hyre s'est attaché à peindre une "impression poétique" de la mort, seule représentation possible de son caractère inéluctable et mystérieux. L'auteur exprime avec justesse son émotion devant ces ruines et ces corps sans vie qui, s'ils suggèrent la fuite du temps, conservent à jamais la mémoire des défunts.

ISBN : 9782918698227
Editeur : invenit éditions
Date de publication : mai 2011
Nombre de pages : 40 pages - broché - 14 x 21 cm

1949
Alain Madeleine-Perdrillat est né en 1949 à Paris où il vit. Il est l’auteur d'une grande monographie sur Seurat (éditions Skira, 1990), d'Un dimanche avec Vermeer (Skira, 1994), d'Un dimanche avec Paul Cézanne (Skira, 1995) ainsi que d'une étude sur la correspondance de Nicolas de Staël (éditions Hazan, 2003). Entre 1992 et 2006, il fut responsable de la communication de la Réunion des Musées nationaux ; il est aujourd’hui directeur de la communication à l’Institut national de l’histoire de l’art (INHA). Passionné de peinture, il est également féru de poésie : il a écrit plusieurs articles sur Yves Bonnefoy et publié un recueil de poèmes : De longues absences (La Dogana, 2003). En 2009, il a postfacé un article inachevé de Marcel Proust que ce dernier rédigea, alors qu’il n’avait que 24 ans, à propos de Rembrandt et Chardin. Il dirige aux éditions Verdier la collection « L’Image » sur l’importance cruciale et le rôle d’éveil que peut jouer une image dans la vocation ou la vie d’une personne. Il a publié de très nombreux articles et essais sur la littérature, la peinture et la photographie.

Répondre